Livraison offerte dès 300€ HT (France) 

Minimum de 100€ HT d'achats par marque

Les actifs et ingrédients à bannir

Retrouvez ici nos actifs et ingrédients à bannir

Rappelons que les produits cosmétiques français , comme européens, sont soumis à une réglementation très stricte . Cette réglementation vise à assurer la protection de la santé des consommateurs et à les informer de la composition des produits grâce à leur étiquetage.


On entend par « produit cosmétique, une substance ou un mélange, destiné à être mis en contact avec les parties superficielles du corps humain (épiderme, cheveux, ongles, ...) ou avec les dents et les muqueuses buccales, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, de les parfumer, d’en modifier l’aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles. »

Quelques petits rappels


Sur tous les packs de produits cosmétiques doivent être mentionnés les ingrédients de la liste INCI. Cette mention obligatoire classe la présence des ingrédients par ordre décroissant. Ainsi, l’ingrédient présent en plus forte quantité sera mentionné au début de la liste. Nous vous mettons à disposition cette liste INCI sur le site dans l’onglet spécificité.


Les ingrédients naturels sont inscrits en latin, quand les ingrédients synthétiques sont eux inscrits en anglais. Sur La Beauté Française, il est fréquent de voir les ingrédients traduit en français par les marques.


« Hypoallergénique » ou « testé sous contrôle dermatologique » sont des mentions qui n’ont pas de valeurs légales. Le produit cosmétique peut contenir des conservateurs ou allergènes et le risque allergique reste présent.


Il existe de nombreux labels bio avec des degrés d’exigences bien différents. Certains labels ne demandent qu’une très faible présence d’ingrédients bio dans la formule du produit pour le certifier. Aussi, La Beauté Française a décrypté pour les meilleurs labels bio en matière de produits de beauté.

Vous l’aurez compris, la réglementation européenne sur les cosmétiques pose les bases d’une cosmétiques sûre pour la santé humaine. Cependant, des organismes reconnus ont mis en lumière certains ingrédients afin qu’ils soient réévalués car jugés comme potentiellement à risque par ces organismes.


Souhaitant vous éclairer au mieux dans le choix des produits que vous allez revendre ou utiliser pour votre activité, La Beauté Française vous indique sous la mention « no list La Beauté Française » tous les produits ne contenant aucun ingrédient controversé pouvant constituer un risque pour la santé humaine ou l’environnement.


Aussi, nous recommandons à nos revendeurs de choisir leurs produits en fonction de 4 règles

  • Choisir des cosmétiques naturels ou bio en sélectionnant sur notre site les valeurs « 95% d’ingrédients naturels » ou « labelisé bio ».
  • Privilégiez listes d’ingrédients courtes ou celles que vous maitrisez. Pensez au « Less is more » : une liste limitée de composants aura une concentration plus élevée en actifs présents. En cas de doute, n’hésitez pas à nous questionner via le formulaire de contact.
  • Vérifier que dans les 5 premiers ingrédients, qui représentent à peu près les ¾ de la formule, aucun ingrédient controversé ou à bannir n’est présent.
  • Pour vous assurer que la formule ne contient aucun ingrédient controversé, sélectionnez la valeur « no list La Beauté Française »


Les actifs controverses ou ingrédients à bannir

La beauté Française est engagée pour la protection de la santé des hommes, des femmes et des enfants et demandent à ses vendeurs de s’engager sur les ingrédients contenus dans les produits.

Ainsi en se déclarant « no-list La beauté Française », les vendeurs s’engagent à ce que leurs produits ne contiennent aucun produit controversé listés et détaillés ci-dessous ;

On parle d’ingrédients à bannir car ils vont agir sur le corps ou sur l’environnement en ayant un effet néfaste.

Ces ingrédients sont :

Les perturbateurs endocriniens

Ce sont des substances chimiques qui ressemblent à des hormones. Le corps peut les confondre avec ses véritables hormones ce qui va modifier le comportement des organes avec des effets sur la croissance, la puberté, la satiété, la libido, …

Ce sont les biocides, bisphénol (BPA), benzène, paraben, silicones dits « volatils » (commençant par Cyclo-), triclosan, phénoxyéthanol, ether, BHA

Les conservateurs


Nous ne remettons pas en question l’utilité du conservateur et heureusement que ceux-ci sont présents dans les formules car le risque bactériologique est bien plus important que le risque pris avec un conservateur qui respecte les faibles doses autorisées par la réglementation européennes.

Les marques ont cependant fait de nombreux efforts ces dernières années pour trouver d’autres alternatives pour préserver une formule sans risque. Nous avons donc exclus de notre « no list La beauté Française » les conservateurs comme :

  •  les parabènes, phénoxyéthanol, …
  •  le MIT (Methylisothiazolinone)et le MCIT (Methylchloroisothiazolinone)
  •  le BHA (ButylHydroxyAnisole) et le BHT (ButylHydroxyToluène) antioxydants en cours d'analyse réglementaire
  •  le Benzyl Alcohol et Dehydroacétic acid pour les aérosols/spray

Nous acceptons notamment :

  •  La vitamine E et conservateurs d'origine naturelle comme le lactobacillus et lactobacillus ferment
  •  Le sodium benzoate et potassium sorbate, conservateur antimicrobien également acceptés dans les cosmétiques bio, sont tolérés sur La Beauté Française et ne font ainsi pas partis de notre « no list »


Les nanoparticules


Les nanoparticules sont des ingrédients réduits à une taille nanométrique invisible à l’œil nu qui posent problème car elles pourraient passer la barrière cutanée du fait de leur très petite taille. Ce ne sont généralement pas des ingrédients naturels et il n’est donc pas rassurant de les retrouver dans notre corps.

Le cas le plus fréquent est celui du Dioxyde de Titane : il fait l’objet de nombreuses études sur sa dangerosité, mais uniquement lorsqu’il se présente sous forme nanoparticulaire.

Les nanoparticules sont utilisées pour améliorer la couleur et la texture des produits de maquillage notamment dans les poudres et les rouges à lèvres mais aussi les produits bucco-dentaires comme le dentifrice, …. Ou encore les filtres UV des protections solaires.

Scientifiquement, les potentiels impacts de ces nanoparticules restent encore assez flous mais elles pourraient tout de même être sources d’infections respiratoires lorsqu’elles sont inhalées par exemple.

Les arômes ou parfums synthétiques


De nombreuses formules cosmétiques contiennent du parfum : de la crème visage au shampoing et gel douche sans oublier les crèmes pour bébés et enfants. Les noms les plus couramment utilisés que l’on peut retrouver sur les listes INCI sont :

  • Diéthyl phtalates,
  • Butylphenyl methylpropional


Nous recommandons de regarder précisément les formules contenant des parfums synthétiques car ceux-ci sont irritants pour la peau. Ils contiennent des phtalates qui aident à fixer le parfum sur la peau.

Le Règlement cosmétique Européen a limité l’utilisation des phtalates en cosmétiques. 1 seul reste autorisé ; il s’agit du diéthyl phtalate qui n’est pas considéré comme aussi toxique que les autres.


Néanmoins, ses effets par inhalation n’en sont pas moins dangereux pour nos cellules. Perturbateur endocrinien, il joue un rôle dans la production d’hormones sexuelles. Chez les hommes les phtalates peuvent diminuer la production de testostérone et chez les femmes les phtalates peuvent entraîner une puberté précoce.


On utilise également souvent en cosmétique le Butylphenyl methylpropional, un ingrédient synthétique destiné à parfumer et classé dans les perturbateurs endocriniens.


Nous recommandons une origine naturelle du parfum afin de ne prendre aucun risque pour la santé humaine.


La réglementation évoluant en permanence, cette liste peut être amenée à évoluer à tout moment.


Zoom sur quelques actifs controverses et interdits dans la "No List" de la Beauté Française.


Zoom sur le phenoxyethanol


Ce composant est utilisé comme conservateur dans de nombreux produits. Facilement absorbé par voie cutanée, il peut être très irritant si consommé à forte dose (la règlementation limite sa présence à moins de 1% de la formule). Il est à noter que les formules validées par la réglementation européenne sont bien en-deçà des taux néfastes pour la santé. Cependant, la superposition des formules peut augmenter ce taux, sans possibilité de contrôle, mettant à risque la santé du consommateur.

Zoom sur Le triclosan


Utilisé comme conservateur antibactérien ou agent déodorant, on le trouve dans le dentifrice, le déodorant ou encore les fonds de teint. Ce composant est surveillé car il a été identifié comme toxique pour la santé et pour l’environnement. Il est accusé d’être cancérogène*, de favoriser la résistance aux antibiotiques, d'attaquer le foie et les muscles, de perturber le fonctionnement de la thyroïde.

*cancérogène = substance qui favorise l’apparition d’un cancer (vs Cancerigène = substance qui favorise le développement d’un cancer)


Zoom sur Les parabènes


Exclus des formules en 2004 suite à une étude concluant sur le fait que les parabènes favorisaient l’apparition de cancers du sein, les parabènes sont réapparus dans les formules 10 ans plus tard car les résultats de cette étude ont par la suite été invalidés scientifiquement.

  • Les parabènes ont depuis fait l’objet de nombreuses études qui ont notamment pu mettre en lumière que les parabènes à chaîne courte tels que le Méthylparaben et l’Ethylparaben étaient sûrs, bien tolérés et peu allergisants.
  • En revanche, les parabènes à chaîne longue sont interdits (comme par exemple l’Isopropylparaben, l’Isobutylparaben, le Phenylparaben, le Benzylparaben et le Pentylparaben).
  • Enfin, l’usage du Butylparaben et du Propylparaben sont quant à eux strictement réglementés depuis 2014 car très ressemblant aux œstrogènes.


Nous écartons donc la famille des parabènes de la « no list La beauté Française » afin de ne prendre aucun risque et sachant qu’il existe aujourd’hui des alternatives.


Zoom sur les Silicones


On les repère dans la liste INCI car ils commencent par cyclo- (silicones cycliques) ou ils finissent par -cone, -oxane, -conol Les plus fréquents : cyclomethicone, cyclotetrasiloxane, cyclopentasiloxane et cyclohexasiloxane, dimethiconol, dimethicone, phenyl trimethicone (non exhaustif)

  •  améliorer l’application d’un produit ou sa tenue : ils apportent brillance et douceur aux cheveux ou floutent les pores de la peau
  •  lutter contre la perte en eau en laissant un film à la surface de la peau
  •  ou encore pour stabiliser des actifs.

On distingue 2 types de silicones :

  • Les silicones “lourds” qui vont rester à la surface de la peau et pour lesquels il n’y a aucun risque. C’est le cas du diméthicone, par exemple.
  • Les silicones dits “volatils” qui s’évanouissent au contact de la chaleur cutanée. On parle ici notamment de tous les silicones commençant par cyclo-.... Ils sont fortement suspectés de perturber le système endocrinien et certains sont en cours de réévaluation par les organismes réglementaires. Voilà pourquoi ils font partis de la « no list La Beauté Française »


En plus d’être néfastes pour notre corps, ils sont une aberration au niveau environnemental. Issus du silicium, matière première naturelle, les silicones demandent de multiples transformations chimiques avant d’être utilisés dans les cosmétiques. Il est également à noter que l‘extraction du silicium est énergivore …


Zoom sur le MIT et le MCIT


Il sera indiqué Methylisothiazolinone (MIT) et Methylchloroisothiazolinone (MCIT) sur la liste INCI.

Pendant la tourmente sur les parabènes, ce sont le MIT (pour Methylisothiazolinone) et le MCIT (pour Methylchloroisothiazolinone) qui ont pris place dans de nombreuses formules pour les préserver. Cependant, ces deux conservateurs de la même famille sont très sensibilisants. Là encore, comme les marques et formulateurs disposent d’alternatives, nous avons préféré les écarter de la « no list La beauté Française »


Zoom sur le BHA et le BHT


Il sera indiqué ButylHydroxyAnisole (BHA) ou ButylHydroxyToluène (BHT) sur la liste INCI.


Le BHA et le BHT sont des antioxydants connus pour protéger les huiles du rancissement. Ainsi, on les retrouve souvent dans les produits riches en corps gras, comme les crèmes onctueuses ou les rouges à lèvres. Tous les deux sont suspectés d’être perturbateurs endocriniens et sont en train de repasser à la loupe des organismes réglementaires. Nous les écartons donc de la « No List La Beauté Française » pour ne faire prendre aucun risque à vos consommateurs.


Zoom sur le Dioxyde de titane


On le repère dans la liste INCI sous le nom "Titanium dioxide" ou "CI77891"

Le dioxyde de titane est une poudre blanche minérale utilisée en cosmétique comme filtre solaire ou agent blanchissant et opacifiant. Son utilisation sous forme de nanoparticules en cosmétique fait l'objet de débats, car les nanoparticules peuvent passer la barrière cutanée.


Zoom sur les paraffines et huiles minérales


On les repère dans la liste INCI des cosmétiques sous les noms paraffinum liquidum, paraffin, ceresin, petrolatum, cera microcristallina, hydrogenated mineral oils


Dérivées de la pétrochimie, les huiles minérales ou paraffines peuvent être utilisées pour stabiliser une formule. On les retrouve dans les cosmétiques mais aussi dans le maquillage où elles sont utilisées sous forme de cire comme texturisant ou opacifiant (rouge à lèvres, crayons lèvres, khôl et crayons yeux).


Si le nom peut être trompeur, les huiles minérales n’ont rien de bon ! Issues de la pétrochimie, elles nécessitent un procédé d’obtention extrêmement polluant. Sur la peau, elles donnent l’illusion d’une peau hydratée mais il s’agit d’une simple illusion ; elles se déposent à la surface de la peau et obstruent les pores. La peau est plus douce mais elle ne tardera pas à montrer des signes de défense. En bouchant les pores, les huiles minérales provoquent l’apparition de points noirs et boutons !


Il est donc essentiel de privilégier des huiles végétales bien plus hydratantes et d’ailleurs plébiscitées dans les cosmétiques bio.


Zoom sur L’huile de Palme


On le repère sur la liste INCI sous les noms elaeis guineensis (palm) butter, sodium palmate, sodium palmitate, palm oil, palm stearin, palmolein / oleïne de palme, hydrated palm glycerides, hydrogenated palm, hydrogenated palm glycerides, hydrogenated peg-6 esters, peg-45 palm kernel glycerides, sodium palm kernelate…

Tirée de la pulpe du fruit du palmier à huile, l'huile de palme est utilisée en cosmétique pour son action sur le corps et les cheveux. Émolliente, nourrissante et protectrice, l'huile de palme est particulièrement hydratante, et c'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle est beaucoup utilisée en savonnerie. Elle protège notamment les cheveux contre la déshydratation, tout en leur apportant douceur et brillance. Cette huile est évidemment riche en acides gras saturés, et particulièrement en acide palmitique mais aussi en vitamine E, antioxydante, en caroténoïdes, antioxydants et régénérants cutanés, ainsi qu'en phytostérols, qui ont des vertus apaisantes et cicatrisantes.

L'huile de palme présente dans les cosmétiques ne pose pas de risque d'ordre sanitaire. Il est néanmoins impératif de veiller à ne pas utiliser de cosmétiques à base d'huile de palme car sa surexploitation représente un véritable fléau environnemental et social (travail des enfants).


Zoom que les sulfates ou SLS


On les repère dans la liste INCI sous les noms de Sodium Lauryl Sulfate, Sodium Laureth Sulfate, Ammonium Lauryl Sulfate, Sodium Coco Sulfate.


Les sulfates sont des ingrédients synthétiques utilisés en cosmétique comme émulsifiants ou agents nettoyants et agents moussants. Et les consommateurs adorent que ça mousse alors les industriels en utilisent dans de nombreuses formules dont celles des shampoings, gels douche, produits lavants pour le visage et dentifrices.


Ils sont irritants pour la peau et le cuir chevelu, asséchant pour les cheveux et déshydratant pour la peau. En effet, ils ont tendance à décaper la surface de l’épiderme en éliminant une partie du film hydrolipidique favorisant ainsi l’exposition de la peau aux agressions extérieures.


Les sulfates seraient dangereux pour notre corps et nos organes car l’action des sulfates ne se limiterait pas à une irritation superficielle de la peau mais irait jusqu’à perturber son fonctionnement, la rendant plus perméable. Ainsi, si le produit en question contient également des ingrédients cancérigènes ou des perturbateurs endocriniens, ceux-ci vont pénétrer plus facilement une fois l’épiderme fragilisé.


Outre le risque pour la santé, le SLS est très souvent obtenu à partir de l’huile de, une production problématique pour l’environnement.


Un produit contenant des sulfates contient la plupart du temps des ingrédients cancérigènes, des perturbateurs endocriniens qui ont donc la voie libre pour s’infiltrer dans notre corps. Les sulfates sont aussi néfastes pour l’environnement, notamment la vie aquatique. Le SLS est en plus très souvent obtenu à partir d’huile de palme, une production très problématique pour l’environnement (comme nous l’avons vu dans le paragraphe précédent).


Nous les avons inscrits dans notre « no list La Beauté Française » car il existe des alternatives comme le Decyl Glucoside, Caprylyl/Capryl Glucoside et le Disodium Cocoyl Glutamate. Ceux-ci sont dérivés d'alcools gras végétaux et de sucres et sont des tensioactifs naturels, plus doux pour la peau et les cheveux


ZOOM SUR QUELQUES UNS DE NOS INGRÉDIENTS CHOUCHOUS


Et n’oubliez pas de repérer les actifs chouchous, ces actifs précieux qui font du bien durablement à votre peau sans dégrader la planète. Quelques incontournables :


Le CBD


Le CBD, bien connu pour ses effets apaisants et pour son action sur la récupération musculaire, les articulations douloureuses et les muscles endoloris, il a aussi des vertus pour la peau.

. Riche en oméga 3 et 6, il est un véritable anti-inflammatoire naturel, réduit les rougeurs et calme les peaux sensibles.

. Il régule la production de sébum et a une action équilibrante et assainissante.

. Antioxydant naturel, il va agir contre le vieillissement prématuré en contrant l’effet néfaste des radicaux libres.

. Riche en vitamine E et en acides gras essentiels, il est très hydratant il redonne confort et élasticité à la peau

Issue du Chanvre, cette plante est une plante qui pousse vite (6 mois) sans aucun traitement ni aucun arrosage et qui améliore les sols (aération et régénération des sols bénéfique pour les autres cultures). Elle a même une action bénéfique pour la planète : une plantation de chanvre capte autant de CO2 qu’une forêt de même surface !


La vitamine C (ou acide ascorbique)


Vitamine hydrosoluble, elle est indispensable au bon fonctionnement du métabolisme humain. Elle contribue à la production de collagène, protéine essentielle au développement de la peau, des ligaments, des os, protège les articulations et stimule le système immunitaire.

Antioxydant puissant, il va agir sur le collagène et ainsi permettre de ralentir le vieillissement cutané et atténuer les signes de l’âge. On la retrouve souvent dans les formules anti-âges car elle agit sur la fermeté de la peau et l’uniformité du teint.


L’acide hyaluronique


Naturellement présent dans le corps (principalement au niveau du derme), sa présence diminue avec l’âge et laisse apparaître rides, ridules et relâchement cutané. Plébiscitée pour ses vertus hautement hydratantes, elle redonne à la peau souplesse, volume et fermeté.


Le collagène marin


Cet actif naturel extrait des arêtes et de la peau des poissons connaît un grand succès depuis quelques années. En effet, présent au niveau de la peau, des os, des tendons et du cartilage, le collagène tend à diminuer avec l’âge. Il est donc important de reconstituer son capital collagène pour aider à lutter contre les signes de l’âge au niveau de la peau et des articulations. On le retrouve principalement dans les compléments alimentaires qu’il s’agisse de gélules, de poudre à dissoudre ou de boissons


Vous en trouverez dans les produits de Twenty DC ci-dessous et beaucoup d'autres en tapant "collagene" dans la barre de recherche.


Les AHA


Molécules naturelles appelées aussi «acides de fruits», elles possèdent une puissante action exfoliante et anti-oxydante. Grâce à leur effet peeling, elles stimulent le renouvellement cellulaire, purifient la peau et apportent de l’éclat au teint. Parmi les principaux AHA, on peut citer :

· l’acide glycolique qui provient de la canne à sucre ; il exfolie en profondeur pour affiner le grain de peau et redonner son éclat au teint.

· l’acide lactique issu de la fermentation du lait ou de certains fruits, il maintient l’hydratation

· l’acide mandélique qui provient de l’amande amère et réduit l’hyperpigmentation et unifie le teint

· l’acide citrique extrait du citron qui permet de réduire les tâches brune et l’hyperpigmentation

· l’acide malique issu de la pomme, il est connu pour ses propriétés rééquilibrantes et hydratantes mais on l’adore pour sa capacité à booster la production de collagène !


Vous en trouverez dans les produits ci-dessous :


Le bakuchiol


Composant végétal naturel issu des graines d’une plante indienne, nommée psoralea corylifolia ou babchi, il est reconnu pour ses effets antioxydants, anti-inflammatoires et antibactériens. C’est une alternative saine et 100% naturelle au rétinol. Il réduit les imperfections, augmente la production de collagène, améliore la pigmentation et restaure l’élasticité de la peau. Il peut être utilisé sur les peaux sensibles et les femmes enceintes.

Vous en trouverez dans les produits ci-dessous :